Manger

En symbiose avec votre microbiote

Par Birgit Boislard, Coach Nutrition

L’homme sain vit en symbiose... avec ses bactéries! Méprisées hier et combattues à grand renfort d’antibiotiques, elles sont aujourd’hui considérées comme des hôtes avec lesquels nous vivons en bonne intelligence. Vivre en symbiose avec vos bactéries et favoriser un microbiote sain avec un style de vie et une alimentation pro-biotique vous aide à profiter des avantages multiples d'un microbiote diversifié et équilibré.

On ne connaît pas encore la nature du microbiote idéal, ni même s’il existe. Par contre, on sait que la flore des personnes en bonne santé diffère de celle des malades. Les changements de microbiote peuvent être liés à des maladies de manière beaucoup très subtile. Un spectre très large est concerné: obésité, maladies inflammatoires intestinales (Crohn, colite ulcéreuse), maladies cardiovasculaires, neurologiques (sclérose en plaques, Parkinson), troubles du développement (autisme), allergies, asthme, etc.


Le microbiote d'un individu se constitue dès sa naissance, et peut-être même depuis in-utéro, car de nouvelles études essayent de montrer que certains aspects de la flore de la mère se transmettent par le liquide amniotique, puis ensuite au contact de la flore vaginale pendant l'accouchement par voie basse, puis par voie orale pendant l'allaitement ou au contact des micro-organismes de l'environnement. Plus le microbiote est diversifié et riche, mieux c'est pour notre santé.




De récentes études chez l’animal ont montré la possible influence du microbiote sur le comportement, ouvrant ainsi des perspectives inédites. Des souris élevées dans des conditions stériles étaient moins sociables que leurs congénères du groupe contrôle. Récemment, nous avons découvert l’importance de ces bactéries dans le contrôle de notre métabolisme et de notre poids. En effet, les bactéries intestinales peuvent décider combien d’énergie notre organisme va extraire des aliments que vous mangez, moduler nos signaux de faim et décider de vos addictions alimentaires. On sait que notre microbiote peut vous rendre obèse ou vous aider à perdre du poids. En effet, cela a été démontré dans de nombreuses études cliniques sur les animaux et chez l’être humain.


De plus, le microbiote non seulement vous protège des bactéries pathogènes, mais a également un rôle d’éducateur sur notre système immunitaire, l’altération de notre écosystème intestinal est vraisemblablement en relation avec l’explosion récente des maladies allergiques, métaboliques et auto-immunes. Heureusement, de nombreux travaux nous montrent qu’en changeant l’écosystème intestinal, nous pouvons réduire l’impact de ces maladies.


Le microbiote non seulement vous protège des bactéries pathogènes, mais a également un rôle d’éducateur sur notre système immunitaire, l’altération de notre écosystème intestinal est vraisemblablement en relation avec l’explosion récente des maladies allergiques, métaboliques et auto-immunes. Heureusement, de nombreux travaux nous montrent qu’en changeant l’écosystème intestinal, nous pouvons réduire l’impact de ces maladies. De plus en plus de travaux scientifiques ont montré de fortes corrélations entre la composition de notre microbiote et la plupart des maladies importantes de notre société (diabète, cancer, maladies cardio-vasculaires, maladies intestinales, dépression, etc.).


On découvre à chaque moment de nouvelles relations entre nos bactéries et notre état de santé physique ou psychique. Leur rôle, quoi qu’il en soit, ne se limite pas à la défense contre les agents pathogènes et s’étend bien au-delà de la sphère intestinale. Les bactéries intestinales digèrent les fibres et produisent de l’énergie, des vitamines ainsi que des substances – des métabolites – qui ont des effets sur d’autres organes (cœur, reins, cerveau, etc.), avec lesquels elles communiquent.


Ce n’est que récemment, suite au développement d’une technologie rodée d’extraction et de séquençage de l’ADN bactérien, que l’on a pu déterminer la composition de notre communauté de bactéries intestinales. Cette technologie semble ouvrir des opportunités pour mieux comprendre et agir sur le microbiote et par conséquent notre santé. Les tests de selles basés sur l’ADN bactérien semblent aujourd’hui les analyses les plus proches de la réalité de notre microbiote. Les tests de selles habituels, basés sur les cultures ou les analyses au microscope, semblent obsolètes d’autant que la majorité des bactéries intestinales sont anaérobes et meurent au contact de l’oxygène. Tout au plus les tests classiques n’évaluent qu’environ 10 à 15 % de nos bactéries. Les tests par extraction de l’ADN bactérien et séquençage génétique sont clairement l’avenir. Ces tests se font à partir d'un échantillon de selles, vous pouvez faire ce test tranquillement chez vous et vous allez recevoir les résultats quelques jours plus tard.


J'inclus volontiers l'interprétation des tests et le suivi personnalisé dans certains de mes programmes.


Je rappelle toutefois qu’il n’est pas nécessaire de faire ces analyses pour prendre en charge son microbiote. En effet, on connaît les facteurs importants qui perturbent notre microbiote tels qu’une alimentation occidentale déséquilibrée (farines raffinées, sucres, excès de protéines animales, manque de fibres, etc.), le stress, la sédentarité, la prise d’antibiotique, etc. D’autre part, on connaît en partie les solutions comprenant une alimentation de qualité riche en polyphénols et en fibres prébiotiques associée à des aliments lactofermentés, une gestion du stress, un sommeil de qualité, et de l’exercice physique, etc.) passer du temps dans la nature et au contact avec la terre et plus encore.

Les végétaux sont un atout pour votre microbiote: Non digérées, certaines de leurs fibres constituées de glucides complexes (inuline, pectine...) – dites prébiotiques – arrivent intactes dans le côlon où elles nourrissent les bactéries reconnues pour leur effet bénéfique et permettent leur développement. Pour augmenter le nombre de bactéries bénéfiques dans notre intestin, on peut leur donner ces fibres résistants à manger, ou alors, on peut consommer des aliments qui contiennent à la fois des fibres ET des pro-biotiques.

C'est le cas des aliments fermentés! La fermentation est un mode de conservation vieux comme le monde, qui revient en force en ce moment, car elle est parmi les modes de conservations les plus écologiques en plus! Je vous invite à tester le kéfir d'eau ou le kombucha, ou encore les légumes lactofermentés, tout simplement.


Vous cherchez plus d'info concernant votre microbiote? Contactez-moi!

Featured Posts
Archive
Follow Me
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Instagram Icon
  • Grey Pinterest Icon

Birgit Boislard

Copyright:

Coach Nutrition

Birgit Boislard

Lausanne, Switzerland

Nutrition fonctionnelle et Micronutrition

Functional and orthomolecular Nutrition

Funktionelle und orthomekuläre Ernährungstherapie

Tel. +41-79-368 62 01

  • Nutritionniste
  • Nutritionniste
  • Nutritionniste Lausanne
  • Nutritionniste Lausanne
  • Nutritionniste Lausanne